Biopôle Clermont-Limagne
Technopole des sciences du vivant

Actualités

des partenaires

28/09/17
Institut Analgesia : conférence grand public à l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur

A l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, l’Institut ANALGESIA, organise une conférence grand public, avec pour thème « Communication et nouvelles technologies, un avenir pour la prise en charge de la douleur chronique ? ».

Lire la suite

L'évènement, organisé en lien avec le Comité de Lutte Contre la Douleur du CHU de Clermont-Ferrand aura pour invité d'honneur le professeur Joël Bockaert, neurobiologiste et membre de l'Académie des Sciences.

Il y sera question d'E-Santé et des perspectives offertes par les nouvelles technologies pour la prise en charge de la douleur chronique.

Alors que l’innovation médicale est à la peine, l’e-santé place le patient au cœur du dispositif et permet de le rendre acteur de ses soins et de l’accompagner au quotidien dans la gestion de sa douleur. Au-delà de ce bénéfice individuel, cette approche innovante permettra globalement d’améliorer le parcours de soins en impliquant tous les professionnels de santé et de développer de nouvelles pistes de recherche autour d’une meilleure caractérisation des profils de patients douloureux.

La conférence, ouverte au grand public, se tiendra le 16 octobre prochain à partir de 18H30 à la Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand.

L’entrée est libre mais l’inscription recommandée sur http://www.institut-analgesia.org/conference-journee-mondiale-douleur/

01/12/16
ARBIOS : un nom et un logo pour la fédération des Biosites

ARBIOS est un réseau de trois biosites entièrement dédiés à l’accueil et au succès des entreprises des sciences du vivant situés dans un rayon de moins de 50 km au nord de l’Auvergne : 

 

Lire la suite

le Biopôle Clermont-Limagne près de Clermont-Ferrand (63), le Naturopole Nutrition Santé à Saint Bonnet de Rochefort (03) et le Bioparc Vichy-Hauterive (03) forment un écosystème riche de 70 entreprises et de 1700 emplois dans le domaine des bio-industries. 


Les trois sites offrent 25000 m2 de solutions immobilières spécialisées et un système d’accompagnement performant pour les bio-entrepreneurs. Ils s’affichent et travaillent désormais unis sous la bannière ARBIOS avec à la clé un logo associé à un symbole fort et unificateur, celui de l’arbre évoquant tout à la fois la solidité et l’ancrage qu’offre le territoire, mais aussi l’ouverture et les opportunités de développement fournies par le réseau.

Logo arbios

07/10/16
SPIM : le 5ème Congrès de Physiologie Cutanée à vichy les 17 et 18 novembre

La 5ème édition du SPIM (SKIN PHYSIOLOGY INTERNATIONAL MEETING) aura lieu à Vichy les 17 et 18 novembre 2016. Ce Congrès, qui se tient tous les 2 ans, a pour originalité de présenter des conférences de très haut niveau en alternant des sessions de jeunes chercheurs et celles de chercheurs internationalement reconnus.

Lire la suite

4 thèmes liés à la Physiologie Cutanée seront présentés durant ces journées : Microbiote, Structure & Matrice, Cheveux & Cuir Chevelu, Autophagie.
 
L'édition 2016 comptera 12 conférences de très haut niveau auxquelles s’ajouteront 9 conférences présentées par de jeunes chercheurs sélectionnés par le Comité Scientifique et invités gracieusement par l’organisateur.
L’un d’eux repartira avec un prix de 15 000 € qui récompensera ses travaux. Ce concours est ouvert à tous chercheurs inscrits en 2ème et 3ème année de thèse de doctorat ou en post-doctorat.
Une session Posters est également ouverte et récompensera le meilleur poster avec à la clé un prix de 4 000 €.
 

Toutes les informations et inscriptions : www.skin-meeting.com

09/09/16
Les Journées des Entreprises du Médicament se tiendront les 12 et 13 octobre 2016 sur le thème «Santé 3.0 : vers un monde de plus en plus connecté»

La révolution numérique est en cours : après 25 ans d’existence, le web, les médias sociaux, le mobile et maintenant l’internet des objets sont en train de transformer en profondeur les usages et impactent en profondeur la chaîne de valeur des secteurs économiques. La santé ne sera pas épargnée.

Lire la suite

Organisées à Clermont-Ferrand par le GIMRA (Groupement des Industries de santé et du Médicament de la Région Auvergne), les 5eme JEM seront consacrées au décryptage de cette «e» transformation et de ses impacts sur la chaîne de valeur des industriels du médicament dans un monde ou le patient tient une place de plus en plus importante.
 
Découvrir le pré-programme 

11/12/15
Projet EPS : réduire par l’aliment les émissions de méthane des bovins

En pleine COP21, Céréales Vallée et ses partenaires lancent le projet « Environnement Performance Santé » (EPS), qui vise à réduire les émissions de méthane d’origine digestive des ruminants par simple action sur l’alimentation animale.

Lire la suite

D’une durée de 30 mois, ce projet rassemble trois acteurs majeurs de l’alimentation animale bovine : les sociétés Thivat Nutrition Animale (porteur du projet) et Idena, ainsi que  l’INRA (Unité Mixte de Recherche sur les Herbivores – Unité Expérimentale Herbipôle).

Il vise à démontrer et quantifier l’efficacité d’ingrédients alimentaires naturels actifs sur la réduction de 15 à 30% des émissions de gaz à effet de serre sur les bovins viande en croissance et en finition. 
L’enjeu du projet est triple : environnemental, économique et nutritionnel.
Outre le bénéfice environnemental évident, il s’agit en effet d’affirmer l’intérêt économique de ces ingrédients en évitant un surcoût de production pour l’éleveur, mais aussi de modifier de façon notable et bénéfique les profils en acides gras de la viande et ainsi l’améliorer nutritionnellement.

En France, l’agriculture représente environ 20% des émissions de gaz à effet de serre, dont 40% sont sous forme de méthane. Le méthane produit par les ruminants, et notamment en France par les bovins, au cours des fermentations digestives constitue la majeure partie de ces émissions agricoles. 

La diminution des émissions de méthane entérique des ruminants représentent donc un enjeu majeur pour limiter le réchauffement global en France, et à terme dans le monde. 

13/11/15
Au 1er janvier 2016, l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Clermont (ENSCCF) et l’Institut Français de Mécanique Avancée (IFMA) fusionneront pour devenir SIGMA Clermont.

La fusion des deux écoles d’ingénieur clermontoises, expertes en Chimie, en Mécanique et génie industriel donnera lieu en janvier prochain à un nouvel établissement : SIGMA Clermont. Dès lors, il diplômera chaque année 280 ingénieurs dans l’un des 3 cursus : chimie, mécanique, ou mécanique et génie industriel (formation par apprentissage).

 

Lire la suite

Cette fusion répond notamment à la volonté des industriels de bénéficier d’une école formant des ingénieurs et doctorants préparés à travailler dans un environnement pluridisciplinaire et international, en croisant davantage les expertises entre ingénieurs en mécanique, génie industriel et ingénieurs chimistes.


SIGMA Clermont se donne également pour mission de réaliser des travaux de recherche en lien étroit avec le monde économique et de favoriser l’innovation par des transferts de technologie vers les entreprises. Dans ce cadre, sa filiale 2MATech (Matériaux et Mécanique Avancée technologie) est un levier important au service des entreprises de par ses doubles compétences en matériaux et mécanique.

 

SIGMA formera dès lors une alliance unique en France entre la chimie et la mécanique, avec l’ambition de créer, à Clermont-Ferrand, au cœur de la région Auvergne- Rhône-Alpes, une école visible à l’international, qui accompagne et forme des étudiants venus du monde entier. Avec une trentaine de nationalités déjà représentées parmi les élèves, l’école souhaite renforcer ses partenariats internationaux pour attirer de nouveaux talents et rendre ses ingénieurs encore plus compétitifs face à la mondialisation.

04/06/15
Plastipolis et Céréales Vallée renforcent leur partenariat

Les Pôles de compétitivité Céréales Vallée et Plastipolis ont décidé d’aller plus loin dans leur coopération en signant lundi 1er juin 2015 une convention de partenariat. Les deux pôles, qui collaborent déjà sur des projets communs, renforcent ainsi leur collaboration afin de travailler de concert à la recherche de nouveaux matériaux biosourcés et leur application en plasturgie. 

Lire la suite

Réponse aux enjeux des industriels, ce partenariat s’inscrit dans une stratégie d’interclustering qui conforte la R&D au profit des adhérents de Céréales Vallée et Plastipolis.

 

Un partenariat lancé depuis 2006

La convention signée entre les deux Pôles de compétitivité vise à poursuivre et amplifier les coopérations engagées depuis 2006 dans le domaine des plastiques biosourcés. L’occasion de poursuivre la convention nationale France Green Plastics avec des ambitions consolidées mais aussi d’engager des actions transversales communes comme l’organisation d’événements, le montage de projets d’innovation et bien sûr de coordination sur les stratégies de développement.

En Auvergne et en Rhône-Alpes, cette coopération territoriale permettra des échanges de bonnes pratiques en matière d’innovation et développement économique et une coordination avec les acteurs économiques et institutionnels de cette grande nouvelle région. Le partage d’une action d’animation du secteur plasturgie en Auvergne dans le champ de l’innovation est également prévu.

 

Le plastique biosourcé, un enjeu de taille…et un produit d’avenir

La raréfaction des ressources pétrolières impose à l’industrie de la plasturgie de trouver de nouvelles sources de matières premières afin de fabriquer les plastiques de demain. Depuis les années 2000 déjà les industriels se sont penchés sur ces enjeux et les plastiques issus de ressources renouvelables -dits plastiques biosourcés - ont fait leur apparition. Mais ces plastiques ont un coût de production encore trop élevé, et de fait, ils ne représentent que moins de 0,3% des 285 millions de tonnes produites par an. Ces matériaux sont appelés à se développer rapidement, dès lors qu’ils proposeront une alternative compétitive au pétrole.

 

Des (co) produits céréaliers pour la plasturgie

Les agro-matériaux apportent des réponses alternatives à la production d’une matière première aux caractéristiques et propriétés physiques nouvelles. Ainsi, la valorisation des co-produits issus du processus de transformation des céréales constitue une source de nouvelles utilisations agro-industrielles, et l’élaboration de composants à partir de végétaux permet de  répondre aux besoins de la chimie.

La coopération entre les Pôles de compétitivité Plastipolis et Céréales Vallée sera donc profitable aux industriels de la plasturgie dont les besoins en R&D sur les matériaux biosourcés sont importants pour répondre aux enjeux liés à ces nouveaux matériaux.

 

24/02/15
Projet Nutripan : un nouveau pain quotidien nutritionnellement amélioré

Coordonné par le pôle de compétitivité Céréales Vallée, le projet Nutripan a permis de développer un pain français de grande consommation nutritionnellement optimisé, grâce à une approche globale de la chaîne des procédés de fabrication.

 

Lire la suite

Ce projet a durant 4 ans réuni 9 partenaires* et mobilisé 20 chercheurs pour un budget global de 2,6 millions d’euros. A l’issu de cette collaboration, le premier pain nutritionnellement supérieur de consommation courante destiné à la restauration collective a été obtenu. Il concilie les valeurs organoleptiques du pain courant français et des qualités nutritionnelles améliorées. 

 

 

Différentes actions réalisées sur l’ensemble de la chaine des procédés de fabrication ont en effet permis d’obtenir :
- une farine type 80 nutritionnellement améliorée, claire et homogène,
- un levain nutritionnel déshydraté dévitalisé à haute valeur nutritionnelle,
- une teneur en sel réduite (diminuée de 30% sans substitut),
- des composés néoformés limités.

 

 

 

 

Il en résulte un pain allégé en sel, riche en fibres, vitamines B1 et magnésium (augmentée de 65% par rapport au pain courant) pour un surcoût limité (10 à 15%).

 

 

Destiné dans un premier temps à la restauration collective, il sera commercialisé par la société Gerbe d’Or (établie au Biopôle Clermont-Limagne site de Saint-Beauzire). 
A terme, il pourra être commercialisé sous forme précuit surgelé pour prospecter d’autres marchés.

 


Les partenaires du projet Nutripan :
La Gerbe d’Or (porteur de projet)
Limagrain Céréales Ingrédients 
DSM Food Specialities 
Philibert Savours
Le Pôle Technologique Casimir
VetAgro Sup Campus Agronomique de Clermont-Ferrand 
Université d’Auvergne (équipe Conception, Ingénierie et Développement de l’Aliment et du Médicament)
INRA
L’Institut polytechnique LaSalle Beauvais 

09/10/14
L'’institut Analgesia lance son premier appel à dons

Après 5 années d’existence, le cluster Analgesia Partnership a laissé place en juin dernier à l’Institut Analgesia, constituant ainsi le premier pole européen dédié à l’innovation contre la douleur. Ce dernier permet d’associer aux membres déjà engagés de futurs partenaires qui, par leur soutien notamment financier, permettront de créer la Fondation de Coopération Scientifique de l’Institut Analgesia.

Lire la suite

En réunissant plus de moyens et de compétences, l’institut souhaite poursuivre ses missions : mieux comprendre la douleur et trouver les antalgiques de demain pour lutter contre ce qui devient une maladie à part entière, alors que les patients de plus en plus nombreux se voient proposer des traitemenst anciens et souvent insuffisants. 


Le programme de l’institut Analgesia repose sur le montage et la coordination de collaborations variées (public/public ou public/privé), et sur la mutualisation de pateformes et d’outils existants. 


Pour assurer le financement de son ambitieux projet, un fonds de dotation est dores et déjà créé. Il vise à réunir les premiers dons et mécénat qui viendront constituer la dotation de 2,5 millions d’euros de la fondation.
 A l’occasion de la journée mondiale de la douleur, le 17 octobre, l’institut Analgesia organise une matinale parisienne à destination des partenaires et de la presse qui sera l’occasion de revenir sur la problèmatique de la douleur, de découvrir la fondation et d’échanger autour de ses projets les plus prometteurs. 


L’institut lancera alors sa première campagne d’appel à la générosité publique. Cette campagne sera accessible sur le site www.institut-analgesia.org et sera également disponible sur plusieurs plateformes de financement participatif, telles que HelloAsso et DaVinci Crowd. 

  

 

UN PROGRAMME SCIENTIFIQUE AMBITIEUX
 1- Des outils de caractérisation des patients
 2- De nouvelles approches physiopathologiques
 3- Des candidats-médicaments originaux, pour l’homme et pour l’animal
 4- Des stratégies thérapeutiques innovantes
 5- Des outils de formation pour rapprocher chercheurs et soignants 

  

04/07/14
Les 20 et 21 novembre prochains, aura lieu au Palais des Congrès de Vichy la 4ème édition du SPIM - Skin Physiology International Meeting.

Organisée par Greentech, la 4ème édition du SPIM (Skin Physiology International Meeting) se tiendra les 20 et 21 novembre prochains au Palais des Congrès de Vichy. 

Lire la suite

Le SPIM est un lieu de rencontres entre experts scientifiques de renommée internationale et jeunes chercheurs de toutes disciplines concernées par la physiologie cutanée. Experts renommés en physiologie, biologie, biochimie, dermatologie, venant de tous pays, se rencontreront notamment autour de conférences faisant le point sur les dernières informations en physiologie.

Au programme cette année : cellules souches, vieillissement génétique, microbiotique et immunité, matrice et facteurs de croissance. 

Les travaux des participants seront également exposés durant le SPIM sous forme de posters et/ou de conférences orales. Les deux meilleurs d’entre-eux seront récompensés par les Greentech Awards : 

Le SPIM Junior Scientist 2014 : neuf jeunes scientifiques sont sélectionnés et invités par le comité scientifique pour une présentation orale de leurs travaux et résultats originaux au cours du SPIM. Tous préparent un doctorat ou travaillent en post-doctorat en France ou dans les universités, les organismes de recherche publics ou privés ou l’industrie francophone. Un prix 15 000 euros récompensera la meilleure présentation orale. 

Le Best SPIM poster 2014 : tous les participants, jeunes chercheurs ou non, peuvent présenter au cours du SPIM un poster présentant un sujet particulier lié à la recherche en physiologie de la peau. Un prix 4 000 € récompense le meilleur poster présenté par un participant du congrès, après un vote de tous les participants 

  

Pour plus d'informations : www.skin-meeting.com 

25/04/14
Une filière Oeuf/Santé en Auvergne

Avec le soutien du Conseil régional d’Auvergne et du FEDER Auvergne, NUTRAVITA encadre depuis 2013 une étude sur la construction d’une filière « œuf santé » en région. 

Lire la suite

Cette initiative fait suite à un projet collaboratif coordonné par le Cluster, le projet RESAR. RESAR réunit différents partenaires privés et publics, dont le Centre de Recherche en Nutrition Humaine d’Auvergne, l’INRA et le CHU de Clermont-Ferrand. Son objectif est le développement de produits innovants de haute valeur nutritionnelle pour la prise en charge des altérations du fonctionnement corporel, qui pourront être mis à disposition des seniors. 

Un travail approfondi sur les constituants de l’œuf a permis l’identification de l’intérêt de certains composants pour répondre aux besoins spécifiques de cette population, au point d’envisager la création d’une filière. 

Pour mener à bien cette mission, NUTRAVITA a mandaté le cabinet de conseils LPC (Le Pavillon Conseils). Cette étude de faisabilité porte sur la constitution d’une filière avicole, incluant la création d’élevages de poules pondeuses élevées en plein air et d’une casserie pour les jaunes d’oeufs. Les résultats de cette étude seront livrés au cluster fin mai. Des échanges avec des opérateurs industriels potentiels pourront dès lors être entrepris. 

03/01/14
Une découverte qui ouvre la voie à de nouveaux antalgiques sans effets indésirables

Malgré ses effets bénéfiques contre la douleur, la prise de morphine s’accompagne d’effets indésirables importants tels que constipation, nausées, vomissements, dépression respiratoire, dépendance... L’équipe de recherche du Professeur Alain Eschalier, directeur de l’UMR 1107 Neuro-Dol1, membre de l’Institut Analgesia (Clermont-Ferrand), vient de montrer qu’il pourrait être possible de dissocier ces deux types d’effets en conservant l’effet analgésique souhaité, sans ses effets indésirables.

Lire la suite

Les résultats de cette étude sont publiés dans la revue Nature Communications du 17 Décembre 2013. Les effets bénéfiques et indésirables de la morphine et autres médicaments opioïdes dépendent du même récepteur mu. Jusqu'à ce jour il n'a pas été possible de les dissocier.

 Les chercheurs de Neuro-Dol ont émis l’hypothèse qu'en travaillant en aval du récepteur mu sur des protéines dites effectrices, il serait possible de dissocier ces deux types d'effets. Ils se sont donc intéressés à un canal ionique potassique (TREK-1), canal inhibiteur de l'activité neuronale (dont ils avaient auparavant montré l'implication dans la douleur avec M. Lazdunski et J. Noël de l'IPMC de Sofia Antipolis, co-auteurs de l’article), comme possible effecteur.

 L'objectif de leurs recherches était de montrer si ce canal pouvait être impliqué dans l'effet antalgique de la morphine sans participer à ses effets indésirables. Leurs résultats montrent que :
• l'effet antalgique de la morphine est réduit chez les souris dont le gène a été délété (KO TREK-1), y compris dans des modèles de douleur clinique (par exemple post-opératoire) ; cette réduction est encore plus marquée avec le fentanyl, un autre opioïde largement utilisé ;
• le récepteur mu a bien une relation fonctionnelle avec le canal TREK-1 (étude électrophysiologique) ;
• ni la constipation, ni la dépression respiratoire, ni la dépendance physique ne sont modifiées chez les animaux KO TREK-1.

Ces résultats prouvent donc que les canaux TREK-1 sont indispensables à l'effet antalgique de la morphine mais ne sont pas impliqués dans ses effets indésirables. L'activation directe de ces canaux pourrait donc conduire à une analgésie de type morphine sans induire les effets indésirables liés à ce type de médicament. Cet espoir doit être confirmé par des études ultérieures déjà initiées par le groupe.
 Par ailleurs, des molécules activatrices de TREK-1 ont été synthétisées et sont en cours d’évaluation au sein de l'Institut Analgesia, en collaboration notamment avec les chimistes de l’équipe CESMA de l’Institut de Chimie de Clermont-Ferrand, sous la responsabilité du Professeur Sylvie Ducki.

 1 Unité Mixte de Recherche 1107 Inserm/Université d’Auvergne
 2 Unité Mixte de Recherche 6296 CNRS/ Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Clermont-Ferrand / Université Blaise Pascal

 

En 2014, le cluster Analgesia Partnership 3 devient l’Institut Analgesia, premier pôle en France de recherche et d’innovation contre la douleur. Implanté en Auvergne, l’Institut Analgesia s’inscrit dans une volonté d’excellence, avec la mise en place d’un réseau sur le territoire français, et visant un rayonnement international.
L’ambition des membres et partenaires de l’Institut est de faire avancer la lutte contre la douleur en développant des thérapeutiques antalgiques innovantes, sûres, efficaces et plus personnalisées.

Actualités

Biopôle